Accueil » Annuaire des avocats » Infos Pratiques » Comment choisir un avocat ?

Comment choisir un avocat ?

Par 20-09-2017
Comment choisir un avocat ?

Vous cherchez un avocat ? Vous rencontrez un différend avec une personne ou vous souhaitez connaitre vos droits face à une situation à laquelle vous êtes confrontée ?

Vous recherchez l’assistance d’un avocat exerçant prêt de chez-vous pour vous accompagner dans vos démarches ? Bien choisir son avocat c'est avant tout s'assurer des meilleures chances de succès de son action contentieuse ou transactionnelle. 

Plus votre "histoire" ou affaire est complexe, plus il faudra choisir un avocat d'expérience et spécialisé. Vous devez aussi avoir conscience que cela va prendre beaucoup de temps (parfois des années) et que vos nerfs seront mis à l'épreuve (notamment en cas d'utilisation des reports ou des voix de recours).

 

Le choix de votre avocat : les 5 points essentiels

1) - Une personnalité que vous appréciez

Si au premier rendez-vous le courant ne passe pas entre vous et l'avocat, inutile d'insister : Changez d'avocat ! En effet, il doit impérativement se créer entre vous et votre avocat une relation de confiance et une loyauté.

2) - Une spécialité à ne pas négliger

Si votre avocat affiche une spécialité professionnelle, il/elle sera plus qualifié(e) pour obtenir ce dont vous avez besoin. Par exemples :

  • un spécialiste du Droit civil ayant des compétences en Droit de la famille sera plus à même de s’occuper d’un problème de divorce, de pension alimentaire, de droit de garde des enfants. Vous pouvez aussi retenir une compétence ciblée dans le Droit des personnes (changement d'état-civil, tutelle), en matière de succession (héritage, partage, attribution préférentielle, droit au logement temporaire, usufruit), ou encore dans la responsabilité contractuelle ;
  • un spécialiste en Droit du travail est recommandé pour tout recours contre un licenciement abusif, une prise d'acte de la rupture du contrat de travail, une rupture conventionnelle illégale, un harcèlement moral ou sexuel, une discrimination (embauche, femme, religion, race), la violation du statut protecteur du salarié protégé, etc. ;
  • le spécialiste du Droit immobilier saura bien vous conseiller pour tous les litiges relatifs au bail, à l'occupation illicite d’un logement, aux loyers impayés, à la garantie décennale après achèvement d’une construction, aux vices cachés, à la commission de l'agent immobilier, aux atteintes au droit de la propriété (conflit de voisinage, bornage, servitude, élagage des arbres) ;
  • enfin, ne faites pas l’impasse sur un spécialiste du Droit routier (automobile) si vous faites l’objet d’une mesure de suspension ou de retrait de votre permis de conduire, de poursuites pour conduite en état d'ivresse, si votre responsabilité est engagée après un accident de la circulation, ou si vous avez commis un délit de fuite.

3) - Des réponses à toutes vos questions !

Toutes vos réponses sur vos droits, devoirs et la procédure à suivre doivent obtenir des réponses. La question de votre droit à l'aide juridique doit aussi être abordée, car cela peut vous faire économiser beaucoup d'argent. Il faut impérativement que vous compreniez toutes les implications de la décision que vous allez prendre (ex : transiger et signer un accord de conciliation, ou aller jusqu'au procès).

Lorsque des intérêts familiaux sont en jeu, il est indispensable de mesurer le retentissement de vos actions sur les autres membres de votre famille, vos parents, votre conjoint et vos enfants (ex : contestation d’une donation, d’un héritage).

Lorsque vous agissez contre un chirurgien qui a commis une erreur médical, par exemple, étant donné que les conséquences d’un procès peuvent être désastreuses pour la notoriété du médecin et sa carrière, votre avocat peut vous inciter à transiger avant le procès et à accepter la somme (dommage et intérêts) proposée. Sachez écouter ses arguments car ce dernier vous conseille et agit dans votre intérêt. N’oubliez pas que votre avocat défend vos droits et vous propose la solution la plus adaptée à votre situation. 

4) – Un accord sur le montant des honoraires et les délais

C'est souvent au cours du premier contact que l'avocat et son client se mettent d'accord sur la rémunération qui sera versée et sur l'étendue de l'intervention du professionnel du droit (courrier de mise en demeure, introduction d'une instance judiciaire, plaidoirie).

Sachez que les honoraires de l’avocat sont libres. Ils varient notamment en fonction de la notoriété de l’avocat que vous avez choisi, de la complexité et des enjeux de l’affaire.

Il peut s'agir d’honoraires au temps passé, d’honoraires forfaitaires (déterminés à l’avance) ou d’honoraires au résultat (un pourcentage de vos dommages et intérêts lui sera reversé). 

Comme toute profession, l'avocat peut être très occupé. Si votre affaire réclame d'être traitée dans l'urgence, il est préférable de se tourner vers un avocat disponible  immédiatement.

5) Le recours au bouche à oreille et aux avis clients

La recommandation par un ami, de la famille ou une connaissance est parfois bien utile. Toutefois, cela ne suffit pas toujours pour trouver "le bon avocat" qu’il vous faut.

En plus, un de vos amis satisfait par l’avocat qui s'est occupé de son divorce n’est pas forcément un bon conseil lorsqu’il s’agit de traiter une affaire de retrait de permis à points pour conduite sous l'emprise de l'alcool, avec délit de fuite.

Sur internet, les avis des véritables clients qui ont déjà eu recours à l’avocat évalué et noté, sont source de résultat et de satisfaction. Faites confiance au Label MyBestPro qui distingue, par les votes de justiciables ayant effectivement été clients de cet expert, les meilleurs professionnels du Droit en France.


30 000 professionnels MyBestPro disponibles sur :


© 2003 - 2018 JuriTravail tous droits réservés