Covid-19 : Chaque jour, nos équipes vous informent via des News, des Dossiers ou par téléphone !

S'informer x

Contrat de professionnalisation : comment y recourir & le rédiger ?

Droit des Employeurs - Droit Social

Professionnel

Page 0 du dossier Contrat de professionnalisation : comment y recourir & le rédiger ?
Page 1 du dossier Contrat de professionnalisation : comment y recourir & le rédiger ?

Rédigé par AleksandraLamothe - Mis à jour le 06 Mars 2020

5.0 (1 avis)

Vous êtes employeur et  souhaitez conclure un contrat de professionnalisation. En effet, sur le plan pécuniaire, ce contrat présente certains avantages. De plus, il allie formation théorique et acquisition d’un savoir-faire par l’exercice d’une ou plusieurs activités professionnelles en lien avec les qualifications recherchées. Il  favorise ainsi l’insertion ou la réinsertion professionnelle par l’acquisition d’une qualification professionnelle reconnue.

 



*Conformément aux dispositions du code de la consommation, on entend par professionnel : toute personne physique ou morale, publique ou privée, qui agit à des fins entrant dans le cadre de son activité commerciale, industrielle, artisanale, libérale ou agricole, y compris lorsqu'elle agit au nom ou pour le compte d'un autre professionnel.

Déjà abonné ? Identifiez-vous

Les notions clés abordées dans ce dossier

  • Contrat de professionnalisation
  • Aides financières
  • Exonérations cotisations sociales
  • Jeunes
  • Tuteur

Plan détaillé du dossier

15 Questions Essentielles

  • Puis-je affecter un mineur à toutes sortes de travaux ?

  • A combien de congés payés un salarié en contrat de professionnalisation a-t-il droit ?

  • Qu’est-ce que le contrat de professionnalisation ?

  • Qui peut bénéficier du contrat de professionnalisation ?

  • Quelles entreprises peuvent conclure des contrats de professionnalisation ?

  • Quelle est la durée d’un contrat de professionnalisation pour les CDD ?

  • Quelle est la durée d’un contrat de professionnalisation pour les CDI ?

  • Quels sont les critères pour être désigné tuteur ?

  • Quel est le temps de travail du contrat de professionnalisation ?

  • Quelles sont les démarches pour formaliser un contrat de professionnalisation ?

  • Quelle est la durée de formation ?

  • Quelles sont les aides à l’embauche en contrat de professionnalisation ?

  • Quelles sont les modalités de rupture du contrat de professionnalisation et quelles sont les démarches à effectuer ?

  • Quelle est la rémunération minimale pour un contrat de professionnalisation ?

  • Pourquoi conclure un contrat de professionnalisation ?

Voir les autres questions essentielles

1 Fiche(s) express

  • Signer un contrat de professionnalisation

2 Modèle(s) de Lettre(s)

  • Promesse d’embauche à l’issue du contrat d'alternance

  • Proposition d’embauche en contrat d’alternance

1 Avis des juges

  • Un manquement à l’obligation de formation justifie la résiliation judiciaire du contrat de travail

1 Formulaires CERFA

  • Cerfa n°12434*02 Contrat de professionnalisation


Ce que vous trouverez dans ce dossier

Dans quels cas utiliser ce dossier ?

Ses aides spécifiques et ses exonérations en font un contrat de travail attrayant pour l’employeur que vous êtes. Ainsi, plusieurs questions vous viennent à l’esprit : vous vous interrogez notamment sur sa mise en place, les conditions à remplir pour en bénéficier, sa durée... 

A travers ce dossier, nous faisons un point sur ces différentes questions et nous abordons notamment les démarches pour le formaliser.

Contenu du dossier :

Ce dossier comprend toutes les informations relatives :

  • aux congés payés d’un salarié en contrat de professionnalisation ;
  • aux bénéficiaires du contrat de professionnalisation ;
  • aux entreprises pouvant y recourir ;
  • à la durée du contrat de professionnalisation ;
  • aux critères pour désigner un tuteur,
  • à la durée de la formation
  • à la rupture du contrat de professionnalisation
  • aux avantages à la conclusion du contrat de professionnalisation ;
  • aux démarches pour le formaliser.

N'attendez plus !Recevez gratuitement un extrait du dossier dans votre boite mail


Pourquoi choisir Juritravail ?

Rédigé par des juristes dans un language clair

Complet et mis à jour régulièrement

Téléchargement immédiat


Les dernières actualités sur cette thématique

L’accompagnement dans l’emploi des jeunes sous main de justice

Les jeunes sous main de justice sont les personnes faisant l'objet d'une mesure restrictive ou privative de liberté dans un établissement pénitentiaire. Parce que plusieurs constats ont permis de mettre en lumière que l'emploi est l'un des facteurs...

Voir +

Contrat de professionnalisation expérimental dans la métallurgie : les 2 points à retenir

La loi Travail, parmi les nombreux domaines qu'elle a réformés, a modifié les dispositions applicables au contrat de professionnalisation. Son champ d'application a été élargi. Un contrat de professionnalisation expérimental a été créé pour permettre...

Voir +

Aménagement des conditions d'emploi des jeunes de moins de 18 ans

Les règles d'emploi de jeunes en entreprise évoluent pour leur sécurité et leur santé, y compris lorsqu'ils se trouvent en formation professionnelle ou pendant leur job d'été. Pour ne pas faire d'impair, mieux vaut connaître la liste des postes et...

Voir +


La question du moment

Puis-je affecter un mineur à toutes sortes de travaux ?

Par principe, une entreprise ne peut pas affecter un mineur à toutes sortes de travaux dans le cadre d'un job d'été ou de la formation professionnelle. Si tout mineur de 16 ans au moins peut être salarié, quel que soit le type de contrat, il bénéficie cependant d'une protection particulière par rapport aux tâches qu'il doit accomplir.

Avant 18 ans, les jeunes travailleurs ne peuvent accomplir certains travaux. Voici la liste des travaux interdits ou réglementés (1) pour les jeunes travailleurs pendant leurs vacances scolaires et les jeunes en formation professionnelle :

  • activité professionnelle interdite en raison de l'atteinte à leur intégrité physique ou morale : il est interdit d'affecter les jeunes à des travaux les exposant à des actes ou représentations à caractère pornographique ou violent ;
  • travaux exposant à des agents chimiques dangereux : un jeune de moins de 18 ans ne peut être exposé dans le cadre de son activité professionnelle à des travaux impliquant la préparation, l'emploi, la manipulation ou l'exposition à des agents chimiques dangereux, fibres d'amiantes comprises ;
  • travaux exposant à des agents biologiques (agents biologiques pouvant provoquer une maladie grave chez l'homme) ;
  • travaux exposant aux vibrations mécaniques d'un niveau de vibration supérieur aux valeurs d'exposition journalière déclenchant une action de prévention ;
  • travaux exposant à des rayonnements ionisant ;
  • travaux en milieu hyperbare ;
  • travaux exposant à un risque d'origine électrique ;
  • travaux comportant des risques d'effondrement et d'ensevelissement ;
  • conduite d'équipements de travail mobiles automoteurs et d'équipements de travail servant au levage ;
  • travaux nécessitant l'utilisation de machines (de type scies circulaires pour le travail du bois et des matériaux, presses, ponts élévateurs pour véhicules) ;
  • travaux temporaires en hauteur (échafaudages, sur des arbres, etc.) : l'utilisation d'échelles, d'escabeaux et de marchepieds est en revanche possible. Les jeunes ne peuvent pas participer au montage et démontage d'échafaudages ;
  • travaux avec des appareils sous pression ;
  • travaux en milieu confiné (cuves, citernes, bassins et réservoirs, puits, conduites de gaz, canaux de fumée, égouts, fosses et galeries) ;
  • travaux au contact du verre ou du métal en fusion (coulée de verre ou de métaux en fusion) ;
  • travaux exposant à des températures extrêmes ;
  • travaux en contact d'animaux en souffrance ou en danger (abattage, euthanasie et équarrissage des animaux ou travaux en contact d'animaux féroces ou venimeux) ;
  • travaux les exposant à des champs électromagnétiques pour lesquels les résultats de l'évaluation des risques mettent en évidence la possibilité de dépasser les valeurs limites d'exposition.

Toutefois, toute entreprise ou chef d'établissement peut être autorisé, par décision de l'inspecteur du travail, pour une durée de 3 ans, à affecter des jeunes aux travaux interdits susceptibles de dérogation, sous réserve de satisfaire à certaines conditions (2).

L'ensemble de ces dispositions s'applique notamment aux jeunes âgés de 15 à 18 ans (3) :

  • qui effectuent un stage en entreprise ;
  • en apprentissage ou en contrat de professionnalisation ;
  • qui sont élèves ou étudiants dans un diplôme professionnel ou technologique ;
  • ou pour ceux accueillis dans certains établissements.

Les avis des internautes

5.0

Note moyenne sur 1 avis

  • 5

    c'est une très efficace révision pour moi . SIMPLE EFFICACE ET CONCIS

    le 27/04/2019

Les autres dossiers sur le même thème