Les obligations de l'employeur

En présence d'une canicule, le Gouvernement a la possibilité de déclencher le Plan National Canicule (PNC). A ce jour, il n'a pas encore été actionné.

Le PNC a pour but d'anticiper l'arrivée d'une canicule, de prévenir et limiter les effets sanitaires.

L'employeur est chargé d'assurer la sécurité des salariés et de protéger leur santé (1). Par conséquent en cas de forte chaleur vous devez prendre certaines mesures. Elles peuvent constituer un simple aménagement d'horaires (embauche plus tôt le matin afin d'éviter une activité pendant les heures chaudes de la journée) ou encore aller jusqu'à la mobilisation du service de santé au travail afin de prendre conseil sur les précautions à prendre directement auprès du médecin du travail. 

Les mesures à prendre suite au "coup de chaleur" d'un salarié

Quand un de vos salariés est victime d'un « coup de chaleur » malgré toutes les mesures préventives mise en oeuvre, ne soyez pas pris au dépourvu. Voici quelques mesures qui pourront vous aider.

Dans une telle situation, vous devez impérativement :

  • alerter ou faire appeler les secours : Samu (15), pompier (18) ;
  • conduire l'intéressé dans un endroit frais et bien aéré. Si possible, créer un courant d'air au plus près de la personne ;
  • déshabiller l'intéressé ;
  • arroser la victime ou placer des linges humides ou sacs de glaçon sur la plus grande surface corporelle, en incluant la tête et la nuque, afin de faire baisser la température (exercice à renouveler régulièrement) ;
  • si la victime est consciente, lui faire boire de l'eau fraîche par petite quantité ;
  • si la victime est inconsciente, rester auprès d'elle et attendre l'arrivée des secours. S'il existe un sauveteur secouriste au travail dans votre entreprise, il doit mettre la personne en position latérale de sécurité (PLS).

La présence d'un sauveteur secouriste au travail, dans l'entreprise, permet une intervention rapide sur place. Cette personne, appartenant au personnel de l'entreprise, porte secours aux victimes d'un accident du travail ou d'un malaise. Ce salarié a reçu la formation nécessaire pour donner les premiers secours en cas d'urgence dans l'attente de l'arrivée des secours spécialisés.

Pour rappel, la présence d'un secouriste est obligatoire dans (2) :

  • chaque atelier où son accomplis des travaux dangereux ;
  • chaque chantier employant vingt travailleurs au moins pendant plus de 15 jours, où sont effectués des travaux dangereux.