Donation & Legs

Charge de la preuve de l'existence d'un rapport de dette


Par Patrick LINGIBE, Avocat - Modifié le 18-02-2020 - Blog : Blog Maitre Patrick LINGIBE

Il appartient à l'héritier qui demande le rapport d'une dette par l'un de ses copartageants de prouver son existence. Une fois cette preuve apportée, le copartageant qui prétend s'en être libéré doit justifier le paiement ou le fait qui a produit l'extinction de son obligation.

Un héritier a assigné ses cohéritiers en ouverture des opérations de comptes, liquidation et partage de la succession.

Dans un arrêt du 21 février 2018, la cour d'appel de Paris a constaté qu'il était tenu au rapport à la succession du défunt d'une certaine somme au titre d'un prêt contracté et a fait peser sur le requérant la charge de démontrer le remboursement de cette dette qu'il avait reconnue devoir à sa mère. Ainsi, l'existence de la dette étant établie, la cour a conclu qu'il incombait au requérant de prouver qu'il l'avait remboursée. Elle a ensuite rappelé que le requérant devait rapporter cette somme à la succession de sa mère s'il ne parvenait pas à prouver le remboursement.

La Cour de cassation rejette le pourvoi dans un arrêt du 12 février 2020. Elle rappelle d'abord que le rapport des dettes, selon les dispositions des articles 864 à 867 du code civil, concerne la composition des lots et constitue une opération de partage proprement dite et que ce sont les règles du droit commun de la preuve qui s'y appliquent. Elle relève ensuite qu'il résulte de la combinaison des articles 864 alinéa 1 et 1315 dans sa rédaction antérieure à l’ordonnance du 10 février 2016, que s'il appartient à l'héritier qui demande le rapport d'une dette par l'un de ses copartageants de prouver son existence, une fois cette preuve rapportée, le copartageant qui prétend s'en être libéré doit justifier le paiement ou le fait qui a produit l'extinction de son obligation.
 

Source

À propos de l’auteur

Commenter cet article

Pour commenter cet actualité, veuillez vous connecter.

Votre message a bien été enregistré.
Vous ne pouvez pas ajouter un nouveau commentaire. Un intervalle de 30 minutes est nécessaire entre chaque commentaire pour éviter les spams.

Les informations recueillies sur ce formulaire sont destinées à Juritravail aux fins de traitement de votre demande et la réception d'information juridique par email. Elles font l’objet d’un traitement informatique destiné au service marketing de Juritravail.

Pour connaître et exercer vos droits, notamment de retrait de consentement à l'utilisation de vos Données, veuillez consulter notre Charte de protection des Données Personnelles et nous contacter à l'adresse suivante : [email protected].

loader Juritravail