La CJUE a précisé les modalités d'application de la clause 5 de l'accord-cadre sur le travail à durée déterminée, notamment concernant l'absence d'un processus de sélection et à propos du consentement des travailleurs.

Plusieurs personnes sont employées de longue date, dans le cadre de relations de travail à durée déterminée au sein d'un service de santé de la communauté de Madrid. Ces personnes ont demandé un statut de personnel statuaire fixe ou d'agent bénéficiant d'un statut similaire. La communauté de Madrid a refusé, estimant que la situation des travailleurs en question n'entrait pas dans le champ d'application de l'accord-cadre sur le travail à durée déterminée.Elles ont alors saisi le tribunal administratif de Madrid qui a par la suite posé plusieurs questions préjudicielles à la CJUE.

La CJUE, dans un arrêt rendu le 19 mars 2020, revient sur l'accord-cadre sur le travail à durée déterminée, et notamment sa clause 5. La Cour rappelle que l'un des objectifs cet accord-cadre est l'encadrement des recours successifs aux CDD.La Cour relève d'ailleurs qu'en l'espèce, les travailleurs ne répondaient pas à des besoins provisoires mais visaient à satisfaire des besoins permanents et durables au sein du personnel. Or l'employeur n'avait jamais établi de procédure de sélection pour pourvoir aux postes vacants.En la matière, la Cour explique que les Etats-membres (par leur législation ou leur jurisprudence) ne peuvent pas exclure de l'application de la clause 5 de l'accord-cadre la situation des travailleurs en question.

En outre, la CJUE indique qu'en cas de recours abusif par un employeur public à une succession de CDD, le fait que le travailleur concerné ait consenti à ces relations de travail n'ôtent en rien le caractère abusif du comportement de l'employeur. L'accord-cadre reste donc applicable à la situation de tels travailleurs.
Enfin, la Cour indique que la clause 5 de l'accord-cadre en question n'a pas d'effet direct et ne peut pas être invoquée, en tant que telle, dans le cadre d'un litige devant une juridiction nationale.

Source

À propos de l’auteur

Commenter cet article

Pour commenter cet actualité, veuillez vous connecter.

Votre message a bien été enregistré.
Vous ne pouvez pas ajouter un nouveau commentaire. Un intervalle de 30 minutes est nécessaire entre chaque commentaire pour éviter les spams.

Les informations recueillies sur ce formulaire sont destinées à Juritravail aux fins de traitement de votre demande et la réception d'information juridique par email. Elles font l’objet d’un traitement informatique destiné au service marketing de Juritravail.

Pour connaître et exercer vos droits, notamment de retrait de consentement à l'utilisation de vos Données, veuillez consulter notre Charte de protection des Données Personnelles et nous contacter à l'adresse suivante : [email protected].

loader Juritravail