ACTUALITÉ CDD : défendre vos droits

Contrat de travail des footballeurs : 300.000 euros en cas de victoire !


Par L'équipe Juritravail , Juriste rédacteur web - Modifié le 11-07-2018

 Contrat de travail des footballeurs : 300.000 euros en cas de victoire !

La France s'est qualifiée pour la finale de la Coupe du monde ce Mardi 10 juillet en battant la Belgique 1 - 0 ! Les bleus sont déjà sûrs de remporter chacun 200.000 euros de prime.

Les primes de victoires sont des particularités des contrats de travail des footballeurs. Mais est-ce les seules ?

On examine avec vous 5 spécificités de leur contrat de travail !

Condition de travail des footballeurs : Le recours à la grève !

L'amélioration des conditions de travail des français a souvent été obtenue par le recours à la grève. Le football n'y fait pas exception.

  • Manifestation de Mai 68 : Mise en place du CDD d'usage

Ce contrat vient remplacer le contrat à vie que devait signer les footballeurs jusqu'à leur 35 ans et qui donnait lieu à des abus de la part des clubs.

Particularité de ce contrat : l'employeur est exonéré du paiement de la prime de précarité versée généralement à la fin du CDD.

  • Grève de 1972 : Création d'une convention collective des footballeurs

Après une grève générale des footballeurs en 1972, les professionnels obtiennent la mise en place d'une Charte du football professionnel faisant office de convention collective.

Cette charte permet de rééquilibrer le rapport de force s'exerçant entre les clubs et les footballeurs et d'améliorer leur droits aux indemnités en cas de rupture du contrat de travail.

Qui est l'employeur des bleus ? 

Bien qu'ils représentent la France, les bleus ne sont pas des fonctionnaires. Ils sont employés de la Fédération Française de Football (FFF) qui est une association. Le...

Prolongez votre lecture... Inscrivez-vous, c'est simple et gratuit !

Je m'inscris

Accédez à tous nos articles gratuitement et recevez chaque semaine toute l'actualité juridique décryptées par Juritravail

Déjà abonné(e) ? Connectez-vous

ueur est donc sous l'autorité de l'entraîneur et du président de la FFF. Il y a donc un vrai lien de subordination. Cependant, ces rapports peuvent varier en club lorsque le footballeur à un statut de "star”. Absence à un entraînement = sanction disciplinaire La Charte du football professionnel prévoit la liste des sanctions applicables aux joueurs. En passant de l'avertissement, en cas d'absence aux entraînements, à la mise à pied disciplinaire en cas de récidive. Le footballeur commet donc une faute susceptible d'entraîner une sanction lorsqu'il ne vient pas à un entraînement ou tout simplement lorsqu'il ne respecte pas les instructions qui lui sont données. Des primes très avantageuses Comme certains salariés, les footballeurs bénéficient entre autre de primes. C'est le cas des bleus qui sont déjà assurés de gagner chacun 200.000euros grâce à leur qualification en finale. Calculer et attribuer les bonnes primes Ces sommes astronomiques sont en partie générées par le proftis résultant des droits de redevance nécessaires à la diffusion des matchs. Ainsi,  le vainqueur de la coupe du monde de football gagnera plus de 32 millions d'euros. La Fédération Française de football a annoncé que les bleus toucherait 30% de cette somme soit 300. 000 euros ! Retraites insuffisantes face au train de vie des footballeurs Un footballeur termine sa carrière à vers l'âge de 32 ans avec environs 6 millions d'euros pour un joueur de Ligue 1. Les sommes étant nettement moins élevées pour les joueurs des autres catégories qui souvent ne sont pas millionnaires. L'écart se creuse encore plus dans le football féminin. Néanmoins, on estime que la majorités des footballeurs ne peuvent vivre de leur retraite en raison d'une mauvaise gestion de leur patrimoine. Ces derniers sont souvent obligés de se reconvertir afin de garder un train de vie conséquent. On peut prendre en exemple la reconversion de Zinédine Zidane. Tout savoir sur la retraite