Accueil » Droit des Employeurs - Droit Social » Droit du Travail & Droit Social » Temps de travail » Organiser le temps de travail et les repos » Décompter le temps de travail » Décompter le temps de travail et les heures supplémentaires » Actualités

Article avocat Décompter le temps de travail et les heures supplémentaires

Décès d'un salarié en mission lors d'une relation sexuelle : accident du travail ?

Par , Avocat - Modifié le 16-09-2019

En déplacement professionnel, un salarié est présumé sous la responsabilité de son employeur, y compris en dehors de ses heures effectives de travail et quelles que soient les activités auxquelles il se livre.

Un technicien de sécurité en déplacement professionnel sur un chantier est décédé dans la nuit du 21 février 2013 à la suite d'une relation sexuelle. Le décès a été reconnu comme accident du travail par la caisse primaire d'assurance maladie (CPAM). L'employeur a contesté cette décision devant le tribunal des affaires sociales (Tass) de Meaux, faisant valoir que le décès était survenu sur les temps de loisirs de son salarié, lequel "avait sciemment interrompu sa mission pour un motif uniquement dicté par son intérêt personnel, indépendant de son emploi" et qu'il n'était donc plus en mission. Il a ajouté que l'accident n'était pas imputable à l'exercice de son travail "mais bien à l'acte sexuel qu'il a eu avec une parfaite inconnue". La CPAM a toutefois considéré qu'un rapport sexuel était un acte de la vie courante "à l'instar de prendre une douche ou un repas" et que "l'employeur ne rapporte pas la preuve que le salarié a interrompu sa mission pour accomplir un acte totalement étranger à l'objet de celle-ci."


Dans un arrêt rendu le 27 mai 2019la cour d'appel de Paris confirme qu'il s'agit d'un accident du travailLes juges du fond rappellent que "le salarié effectuant une mission a droit à la protection prévue par l'article L. 411-1 du code de la sécurité sociale pendant tout le temps de la mission qu'il accomplit pour son employeur"peu important que l'accident survienne à l'occasion d'un acte professionnel ou d'un acte de la vie courante sauf si l'employeur a la preuve que le salarié avait interrompu sa mission pour un motif personnelOr, un rapport sexuel est selon eux un acte de la vie courante et le fait que l'accident soit survenu dans un lieu autre que la chambre d'hôtel que l'employeur lui avait réservée ne permet pas de considérer que le salarié s'était placé hors de la sphère de l'autorité de l'employeur.


Cour d’appel de Paris, 27 mai 2019, société TSO

Source

Commenter cet article




Je souhaite être prévenu(e) des nouvelles contributions publiées sur ce sujet

Voir les conditions générales d'utilisation

Ces informations, nécessaires au traitement de votre demande, sont destinées au Juritravail et à la société WENGO SAS. Conformément à la loi relative aux fichiers, à l'informatique et aux libertés, vous bénéficiez d'un droit d'opposition, d'accès et de rectification des informations par mail à info@juritravail.com

Maître Patrick LINGIBE

Maître Patrick LINGIBE

Avocat au Barreau de CAYENNE

  • Droit du Travail Salarié
  • - Droit des Employeurs - Droit Social
  • - Droit Représentant du Personnel : CSE, CE, DP, Syndicat, CHSCT
  • - Droit des Sociétés - Création Entreprise - Cessation Activité
  • - Droit Commercial
  • - Propriété intellectuelle, web & NTIC
  • - Fiscalité de l'Entreprise
  • - Droit de la Famille - Divorce
  • - Droit de l'Immobilier et de la Construction
  • - Droit des étrangers : en France et à l'étranger
  • - Droit Pénal
  • - Droit de la Consommation
  • - Droit Public
  • - Droit Routier, permis de conduire et automobile
  • - Droit de la Santé
  • - Droit Bancaire
  • - Droit de l'Environnement
  • - Procédure Judiciaire

Me contacter

Publicité

Ne passez pas à coté de l'actualité juridique

Recevez gratuitement notre Newsletter !

Toutes les nouveautés juridiques décryptées par notre équipe de juristes et d'avocats, rédigées en langage simple dans tous les domaines de droits !

Personnalisez votre Newsletter :

Simplicité et transparence avec Juritravail en savoir plus

Nous ne commercialisons pas vos adresses emails à un tiers. Nous conservons vos informations personnelles uniquement pour vous adresser des contenus et services que vous avez demandés et qui vous intéressent. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment depuis les mails que vous allez recevoir.

Votre inscription a bien été prise en compte !

Vous recevrez bientôt des nouvelles de nous par email.

Pour connaitre et exercer vos droits relatifs à l'utilisation de vos données, consultez notre  Charte sur la protection des données personnelles ou contactez-nous à l'adresse suivante : dpo@juritravail.com.



30 000 professionnels MyBestPro disponibles sur :


© 2003 - 2019 JuriTravail tous droits réservés