La fête des mères en droit français

Le Code de l'action sociale et des familles indique que, chaque année, la République française rend officiellement hommage, aux mères, au cours d'une journée consacrée à la célébration de la "Fête des mères"(1). Il ajoute que la fête des mères est fixée au dernier dimanche de mai mais si cette date coïncide avec celle de la Pentecôte, elle se tiendra alors le premier dimanche de juin (2).

Le principe du repos dominical et ses dérogations

Par principe, l'ensemble des salariés bénéficie de leur jour de repos hebdomadaire le dimanche. Cela signifie que la plupart des salariées ayant des enfants ne travaillent pas le jour de la fête des mères.

Il existe, cependant, plusieurs types de dérogations au repos dominical. Il s'agit par exemple : 

  • de certains établissements dont le fonctionnement ou l'ouverture est rendu nécessaire par les contraintes de la production, de l'activité ou les besoins du public (3)
  • de certains commerces de détail alimentaire (4)
  • des entreprises bénéficiant d'une dérogation du maire (5)
  • des commerces situés dans une zone géographique préétablie par un décret (6)
  •  …

Les jours fériés prévus par le Code du travail

La fête des mères ne figure pas parmi la liste des fêtes légales fériées (7) telles que le 1er janvier, le 1er mai, le 14 juillet, le 11 novembre … En conséquence, si votre activité professionnelle nécessite de travailler le dimanche, vous ne pouvez revendiquer que le dimanche de la fête des mères soit chômé.


Il résulte de tout ce qui précède que vous ne pouvez imposer à votre employeur un repos le dimanche de la fête des mères si vous êtes salarié dans un secteur dans lequel le travail dominical est prévu par la réglementation.

Néanmoins, un accord d'entreprise ou un usage peuvent envisager la fermeture de l'entreprise le jour de la fête des mères. Enfin, vous pouvez également poser un congé payé pour profiter de votre famille ce jour-là.