Accident de travail : déclaration, durée & indemnisation

Le Conseil d’Etat précise les règles de recevabilité des demandes indemnitaires formées par les proches d’un agent public victime d’un accident de service (CE, 10 décembre 2021, n°440845)


Par Anne Latour, Avocat - Modifié le 04-01-2022 - Blog : Blog Cabinet Anne Latour

En l’absence d’accusé de réception de la demande d’indemnisation, le délai de recours de deux mois est inopposable aux proches d’un agent victime d’un accident de service ou d’une maladie professionnelle.

Par une même réclamation indemnitaire préalable, un agent public, sa femme et ses enfants ont sollicité l’indemnisation de leurs préjudices respectifs, résultant de l’accident de l’agent reconnu imputable au service.

Leurs demandes ayant été implicitement rejetées par l’Administration, ils ont saisi le Tribunal administratif de Toulouse d’une demande indemnitaire, laquelle a été jugée tardive, et donc irrecevable par ordonnance du 24 septembre 2019.

Par ordonnance 20 janvier 2020, la Cour administrative d’appel de Bordeaux a confirmé cette décision.

Les requérants ont alors saisi le Conseil d’Etat qui, par l’arrêt du 10 décembre 2021 commenté, a annulé l’ordonnance du 20 janvier 2020.

Le Conseil d’Etat précise que « le litige entre l'administration et les membres de la famille d'un fonctionnaire aux fins de réparation des préjudices propres, qu'ils estiment avoir subis du fait de l'accident de service de leur conjoint, père ou mère, ne saurait être regardé comme un litige entre l'administration et l'un de ses agents au sens et pour l'application de l'article L. 112-2 du code des relations entre le public et l'administration. Les dispositions précitées de l'article L. 112-6 leur sont par suite applicables ».

L.112-3 du code des relations entre le public et l’administration (CRPA) prévoit que toute demande adressée à l'administration fait l'objet d'un accusé de réception.

L.112-6 du même code précise en outre qu’en l’absence d’accusé de réception indiquant les délais de recours, ces derniers ne sont pas opposables.

Cependant, l’article L.112-2 du CRPA exclut les agents du bénéfice de ces dispositions et le délai de recours leur est donc opposables, même en l’absence d’accusé de réception.

Par l’arrêt commenté, le Conseil d’Etat censure le raisonnement du Tribunal administratif de Toulouse et de la Cour administrative d’appel de Bordeaux qui ont étendu à la famille les règles de recevabilité applicables au seul agent.

Ainsi s’agissant des proches de l’agent victime d’un accident de service ou d’une maladie professionnelle qui demandent l’indemnisation de leurs préjudices propres, en l’absence d’accusé de réception, le délai de recours de deux mois est inopposable.

 

Pour consulter cette décision https://www.legifrance.gouv.fr/ceta/id/CETATEXT000044471233?init=true&page=1&query=440845&searchField=ALL&tab_selection=all

À propos de l’auteur

Commenter cet article

Pour commenter cet actualité, veuillez vous connecter.

Votre message a bien été enregistré.
Vous ne pouvez pas ajouter un nouveau commentaire. Un intervalle de 30 minutes est nécessaire entre chaque commentaire pour éviter les spams.

Les informations recueillies sur ce formulaire sont destinées à Juritravail aux fins de traitement de votre demande et la réception d'information juridique par email. Elles font l’objet d’un traitement informatique destiné au service marketing de Juritravail.

Pour connaître et exercer vos droits, notamment de retrait de consentement à l'utilisation de vos Données, veuillez consulter notre Charte de protection des Données Personnelles et nous contacter à l'adresse suivante : [email protected].

loader Juritravail