Les salariés ayant conclu une convention de forfait en jours sur l'année dont le nombre est inférieur à 218 jours, ne peuvent être considérés comme salariés à temps partiel (Cass. soc. 27/03/2019 n°16-23800)

Si, sur le plan comparé des rémunérations, il peut être tentant d’assimiler le salarié en forfait jours réduit à un salarié à temps partiel (parce que sa rémunération est « proratisée » par rapport à celle du salarié en forfait jours classique), il reste que le bénéficiaire d’un forfait jours réduit n’est pas un salarié à temps partiel, selon l’administration du travail et la Cour de cassation : 

  • Pour l’administration du travail : 

le salarié en forfait jours réduit ne saurait être qualifié de travailleur à temps partiel (circulaire DGEFP/DRT n°2000-07 du 06/12/2000 - question n°20 p.22) ; 

  • Pour la Cour de cassation : 

après avoir validé le dispositif du forfait jours réduit, la Cour a adopté une solution identique à celle de l’administration du travail :

  1. Parce que la définition du temps de travail est déterminée par référence à la durée légale du travail, laquelle s’exprime en heures (art. L.3121-27 du code du travail), le forfait jours est donc incompatible avec le régime du temps partiel ;
  2. Parce que l’application du régime de temps partiel conduirait à remettre en cause le fondement même du forfait jours : la prédétermination de la durée et de la répartition du travail du salarié à temps partiel (art. L.3123-1 du code du travail ; art. L.3123-7 à L.3123-13), est incompatible avec l’autonomie dont jouit le salarié en forfait jours (art. L.3121-58 du code du travail). (Cass. soc. 09/07/2003 n°01-42451 ; Cass. soc. 31/05/2011 n°11-13256)

Dans un arrêt du 27 Mars 2019, la Cour de cassation confirme que les salariés ayant conclu une convention de forfait en jours sur l'année dont le nombre est inférieur à 218 jours, ne peuvent être considérés comme salariés à temps partiel, ils ne peuvent prétendre à la requalification de leur contrat de travail en contrat à temps plein en se prévalant de la méconnaissance de l'article L.3123-14 du code du travail (dans sa rédaction applicable à cette affaire). (Cass. soc. 27/03/2019 n°16-23800). Le forfait jours réduit n’est donc pas assimilable au temps partiel en heures :

  • non seulement le salarié en forfait jours réduit ne peut prétendre aux droits dont jouit le salarié à temps partiel,
  • mais encore l'article L.242-8 du code de la sécurité sociale ne s'applique pas au forfait jours réduit (article relatif aux cotisations assises sur les rémunérations des salariés à temps partiel, et à l’abattement d'assiette destiné à compenser la différence entre le montant des cotisations dues au titre de chacun des salariés à temps partiel et le montant des cotisations qui seraient dues pour une durée de travail identique dans le cas où chacun d'eux travaillerait à temps complet).

 Source : Cass. soc. 28/05/2015 n°14-15695

À propos de l’auteur

Commenter cet article

Pour commenter cet actualité, veuillez vous connecter.

Votre message a bien été enregistré.
Vous ne pouvez pas ajouter un nouveau commentaire. Un intervalle de 30 minutes est nécessaire entre chaque commentaire pour éviter les spams.

Les informations recueillies sur ce formulaire sont destinées à Juritravail aux fins de traitement de votre demande et la réception d'information juridique par email. Elles font l’objet d’un traitement informatique destiné au service marketing de Juritravail.

Pour connaître et exercer vos droits, notamment de retrait de consentement à l'utilisation de vos Données, veuillez consulter notre Charte de protection des Données Personnelles et nous contacter à l'adresse suivante : [email protected].

loader Juritravail