Un salarié ne peut pas siéger au sein du même comité social et économique à la fois en tant qu’élu et en tant que représentant syndical. Le cumul des fonctions délibératives et consultatives n’est pas permis.

Un salarié, élu suppléant au sein du comité social et économique (CSE) d’une entreprise, est désigné représentant syndical au sein du même comité. Son employeur a saisi le tribunal d’instance pour contester cette désignation, arguant de l’incompatibilité des deux mandats.

Le tribunal d’instance de Saint-Nazaire, dans une décision rendu le 26 février 2019, a considéré que le salarié devait opter pour l’un des deux mandats, dans un délai de 15 jours à compter de la notification de la décision. A défaut, son mandat de représentant syndical au sein du CSE sera caduc.

La Cour de cassation, dans un arrêt rendu le 22 janvier 2020, confirme la décision de première instance. En effet selon elle, un salarié ne peut siéger simultanément au sein du même CSE à la fois en tant que représentant syndical et de membre élu, titulaire ou suppléant. La Cour de cassation explique ce principe par le fait que le salarié ne peut pas exercer les fonctions délibératives (en tant qu’élu) et les fonctions consultatives (en tant que représentant syndical) au sein d’une même instance. Un accord collectif ne peut déroger à ce principe. La Cour de cassation rejette donc le pourvoi.

Cour de cassation, chambre sociale, 22 janvier 2020 (pourvoi n° 19-13.269 - ECLI:FR:CCASS:2020:SO00096) - rejet du pourvoi contre tribunal d’instance de Saint-Nazaire, 26 février 2019 https://www.courdecassation.fr/jurisprudence_2/arrets_publies_2986/chambre_so...