Quel traitement fiscal pour les frais professionnels engagés en 2020 au titre du télétravail ?

Au début du mois de mars, Bruno Le Maire et Olivier Dussopt ont annoncé des mesures spécifiques pour le traitement fiscal des frais professionnels engagés en 2020 au titre du télétravail (1).

À retenir :

Les allocations versées par l'employeur pour couvrir les frais de télétravail à domicile, seront exonérées d'impôt sur le revenu.

Sont concernées par ce régime d'exonération, les allocations qui prennent la forme d'indemnités, de remboursements forfaitaires ou de remboursements de frais réels.

Quels frais engagés au titre du télétravail peuvent faire l'objet d'une exonération d'impôt ?

Les modalités d'application de cette mesure ainsi que des précisions sur la nature et le montant des frais liés au télétravail, notamment concernant les frais liés à l'usage professionnel d'un local privé, doivent prochainement  être précisées sur le site impots.gouv.fr.

Quoi qu'il en soit, pour être exonérée d'impôt sur le revenu, l'allocation doit couvrir exclusivement les frais professionnels engagés au titre du télétravail.

Ainsi, les frais courants généralement nécessités par l'exercice de la profession, tels que les frais de déplacement entre le domicile et le lieu de travail ainsi que les frais de restauration, n'entrent pas dans ce dispositif d'exonération.

Dans quelle limite les frais de télétravail peuvent-ils être exonérés d'impôts ?

Si votre employeur vous verse des allocations forfaitaires pour couvrir vos frais de télétravail, celles-ci peuvent être exonérées d'impôt sur le revenu dans la limite de 2,5 euros par jour de télétravail, ce qui représente une exonération de 50 euros pour un mois comprenant 20 jours de télétravail.

550 EURplafond annuel d'exonération

Les allocations forfaitaires reçues seront exonérées de l'impôt sur le revenu dans la limite annuelle de 550 euros, ce qui représente 220 jours de télétravail par an.

Néanmoins, vous pouvez également opter pour la déduction en frais réels. Ainsi, les frais engagés au titre du télétravail pourront être déduits à hauteur des mêmes montants que ceux prévus dans le cadre du versement forfaitaire (2,5 euros par jour) à moins qu'il ne vous soit plus favorable de déduire le montant exact des frais engagés.

Bon à savoir :

L'administration fiscale sera alors susceptible de vous demander les factures et justificatifs nécessaires pour attester des sommes déduites.

Comment bénéficier de l'exonération d'impôt des frais de télétravail ?

En principe, lorsque vous réaliserez votre déclaration de revenus, le montant du revenu imposable prérempli sur votre déclaration ne devrait pas inclure les allocations qui vous ont été versées par votre employeur pour couvrir les frais de télétravail.

En effet, votre employeur a normalement dû identifier au préalable, dans les informations transmises à l'administration fiscale, les allocations exonérées d'impôt sur le revenu.

Cependant, pour vous en assurer, n'hésitez pas à vérifier les montants préremplis par rapport à vos bulletins de paie ou à l'attestation fiscale annuelle délivrée par votre employeur.

👓 À lire également :