Covid-19 : Chaque jour, nos équipes vous informent via des News, des Dossiers ou par téléphone !

S'informer x

Accueil » Droit fiscal » Fiscalité de l'Entreprise » Transmission d'entreprise » Actualités

Article avocat Transmission d'entreprise

Exonération partielle des droits de succession en cas de transmission d'entreprise

Par , Avocat - Modifié le 07-11-2013

La Cour de Cassation a, dans un arrêt de la chambre commerciale du 10 septembre 2013, précisé que l'exonération partielle des droits de succession prévue dans la loi Dutreil en cas de transmission d'entreprise n'est pas subordonnée à l'exploitation de l'entreprise par le défunt au moment du décès.

L'article 787 C du Code général des impôts prévoit une exonération partielle des droits de mutation à titre gratuit de 75% pour les biens meubles et immeubles, corporels ou incorporels, affectés à l'exploitation d'une entreprise individuelle ayant une activité industrielle, commerciale, artisanale, agricole ou libérale transmis par décès ou entre vifs.

Cette exonération est soumise à plusieurs conditions, énumérées à l'article 787 C.

- L'entreprise individuelle doit avoir été détenue depuis plus de deux ans par le défunt lorsqu'elle a été acquise à titre onéreux;

- Chacun des héritiers, donataires ou légataires doit prendre l'engagement dans la déclaration de succession de conserver l'ensemble des biens affectés à l'exploitation de l'entreprise pendant une durée de quatre ans à compter de la date de la transmission;

- L'un des héritiers, donataires ou légataires poursuit effectivement pendant les trois années qui suivent la date de la transmission l'exploitation de l'entreprise.

La Cour de Cassation s'est prononcée sur les modalités d'application de cette exonération partielle. Elle a indiqué, dans son arrêt du 10 septembre 2013, que l'exploitation de l'entreprise par le défunt au jour du décès n'était pas une condition de l'application de l'exonération.

Ainsi, il est donc possible, comme c'était le cas dans l'espèce soumise à la Cour de Cassation, que la transmission soit exonérée partiellement, alors que l'entreprise n'était pas exploitée par le défunt mais par son héritier. En revanche, l'arrêt ne précise pas si ce principe s'applique également en cas d'exploitation de l'entreprise par un tiers.

L'hypothèse examinée par la Cour de Cassation est celle d'un décès. Néanmoins, l'exonération de l'article 787 C s'applique également aux donations entre vifs, sous les mêmes conditions qu'en cas de succession. Il est donc envisageable que la solution puisse être étendue aux donations entre vifs. Dans ce cas, le donateur n'aurait pas à exploiter l'entreprise au moment de la donation pour que l'exonération soit applicable.

C'est la première fois que la Cour de Cassation vient apporter une telle précision quant à l'application de l'exonération de 75% sur les droits de mutation à titre gratuit.

Par Olivier Charpentier-Stoloff
Spécialisé en Droit Fiscal
Avocat à la cour
http://www.stoloff-avocats.fr/

Commenter cet article




Je souhaite être prévenu(e) des nouvelles contributions publiées sur ce sujet

Voir les conditions générales d'utilisation

Ces informations, nécessaires au traitement de votre demande, sont destinées au Juritravail et à la société WENGO SAS. Conformément à la loi relative aux fichiers, à l'informatique et aux libertés, vous bénéficiez d'un droit d'opposition, d'accès et de rectification des informations par mail à info@juritravail.com

Publicité

Maître Olivier Stoloff

Maître Olivier Stoloff

Avocat au Barreau de PARIS

  • Droit des Sociétés - Création Entreprise - Cessation Activité
  • - Droit Commercial
  • - Fiscalité de l'Entreprise
  • - Droit de la Famille - Divorce
  • - Droit de l'Immobilier et de la Construction

Me contacter

Ne passez pas à coté de l'actualité juridique

Recevez gratuitement notre Newsletter !

Toutes les nouveautés juridiques décryptées par nos équipes, rédigées en langage simple dans tous les domaines de droits !

Personnalisez votre Newsletter :

Simplicité et transparence avec Juritravail en savoir plus

Nous ne commercialisons pas vos adresses emails à un tiers. Nous conservons vos informations personnelles uniquement pour vous adresser des contenus et services que vous avez demandés et qui vous intéressent. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment depuis les mails que vous allez recevoir.

Votre inscription a bien été prise en compte !

Vous recevrez bientôt des nouvelles de nous par email.

Pour connaitre et exercer vos droits relatifs à l'utilisation de vos données, consultez notre  Charte sur la protection des données personnelles ou contactez-nous à l'adresse suivante : dpo@juritravail.com.


© 2003 - 2020 JuriTravail tous droits réservés