Pour l'ensemble des salariés à l'exception des travailleurs en équipe de nuit, cette question est réglée par une réponse ministérielle de 1976 (1).

La question s'est posée à l'occasion du changement d'heure d'hiver : qu'advient-il de l'heure supplémentaire travaillée ? Doit-elle être rémunérée au tarif majoré ou faire l'objet d'un repos compensateur ?

Les deux solutions sont envisagées.

D'une part, par défaut, l'heure supplémentaire effectuée du fait du changement d'heure doit être rémunérée au tarif majoré conformément à la convention collective applicable (2) ou à défaut en vertu de la législation en vigueur (3).

D'autre part, par dérogation, l'heure travaillée en plus peut ouvrir droit à repos compensateur dans les conditions prévues par la législation en vigueur (4).

Dans l'hypothèse du passage à l'heure d'été, vos salariés font techniquement une heure de moins puisque la variation d'horaire réduit d'une heure le temps de travail effectif

Vous êtes tout à fait fondé à exercer sur la rémunération, une retenue correspondante. Cependant, l'accord collectif applicable à votre entreprise peut prévoir des dispositions dérogatoires et il est essentiel de le vérifier avant tout.