Il me parait utile de faire un point sur le délai imposé par l'article L1332-2 du Code du travail pour le licenciement disciplinaire.

Article L1332-2 Lorsque l'employeur envisage de prendre une sanction, il convoque le salarié en lui précisant l'objet de la convocation, sauf si la sanction envisagée est un avertissement ou une sanction de même nature n'ayant pas d'incidence, immédiate ou non, sur la présence dans l'entreprise, la fonction, la carrière ou la rémunération du salarié.

Lors de son audition, le salarié peut se faire assister par une personne de son choix appartenant au personnel de l'entreprise.

Au cours de l'entretien, l'employeur indique le motif de la sanction envisagée et recueille les explications du salarié.

La sanction ne peut intervenir moins de deux jours ouvrables, ni plus d'un mois après le jour fixé pour l'entretien. Elle est motivée et notifiée à l'intéressé.

C'est sur ce "ni plus d'un mois après le jour fixé pour l'entretien" que votre attention doit se porter.

Que se passe-t-il si l'entretien a été repoussé?

La Cour de Cassation vient d'apporter des solutions claires.

Trois situations peuvent se présenter :

Le salarié demande le report de l'entretien et l'employeur l'accepte : le délai court à compter du second entretien

Le salarié est dans l'impossibilité de se présenter à l'entretien, l'employeur en a été informé et a organisé un second entretien : le délai court à compter du second entretien

Le salarié ne s'est pas présenté et l'employeur a pris l'initiative du report : le délai court à compter du premier entretien

Attention donc à ce délai d'un mois qui peut devenir un véritable piège dans le cas N°3.

Par Me Aubert

À propos de l’auteur

Commenter cet article

Pour commenter cet actualité, veuillez vous connecter.

Votre message a bien été enregistré.
Vous ne pouvez pas ajouter un nouveau commentaire. Un intervalle de 30 minutes est nécessaire entre chaque commentaire pour éviter les spams.

Les informations recueillies sur ce formulaire sont destinées à Juritravail aux fins de traitement de votre demande et la réception d'information juridique par email. Elles font l’objet d’un traitement informatique destiné au service marketing de Juritravail.

Pour connaître et exercer vos droits, notamment de retrait de consentement à l'utilisation de vos Données, veuillez consulter notre Charte de protection des Données Personnelles et nous contacter à l'adresse suivante : [email protected].

loader Juritravail