Le code du travail prévoit pour le salarié de se faire assister lors d'un entretien préalable à une sanction ou à un licenciement. L'employeur à même l'obligation de mentionner cette possibilité lors de la convocation à l'entretien. Mais qu'en est-il lorsque c'est l'employeur qui souhaite se faire assister ?

Lors de l'entretien préalable l'employeur peut se faire assister par une personne appartenant au personnel de l'entreprise. Il peut s'agir du supérieur hiérarchique du salarié concerné. Cependant, cette possibilité ne doit pas avoir pour effet de porter atteinte aux intérêts du salarié. Ce qui pourrait être le cas lorsque l'employeur impose la présence de plusieurs personnes. L'entretien préalable ne pouvant se transformer en tribune d'accusation. Quand bien même l'employeur serait assisté d'une seule personne, le salarié pourrait subir un préjudice selon la personne choisie. Ainsi, la participation d'un délégué du personnel aux côtés de l'employeur avec lequel le salarié avait eu un différend caractérise un détournement par l'employeur de l'objet de l'entretien. Le salarié n'ayant pas été en mesure de s'exprimer librement.

Cass. Soc, 21 juin 2011, n° 10-11.690