Covid-19 : Chaque jour, nos équipes vous informent via des News, des Dossiers ou par téléphone !

S'informer x

Accueil » Droit des Employeurs - Droit Social » Droit du Travail & Droit Social » Embaucher un Salarié » Conclure un Contrat Unique d'Insertion - C.U.I » Actualités

Article avocat Conclure un Contrat Unique d'Insertion - C.U.I

Les contrats aidés sont exclus du calcul de l’effectif de l'entreprise

Par , Avocat - Modifié le 29-07-2014

Dans un arrêt en date du 9 juillet 2014 n° 11-21.609, la Cour de cassation a jugé que l’article L. 1111-3 du Code du travail, qui exclut expressément du calcul de l’effectif les contrats d’apprentissage, les contrats initiative-emploi, les contrats d’accompagnement dans l’emploi et les contrats de professionnalisation, est, bien qu’en contradiction avec le droit de l’Union, applicable par l’entreprise car les dispositions supranationales en cause sont dépourvues d’effet direct horizontal et ne peuvent donc être invoquées dans un litige entre particuliers (à l’encontre d’un employeur de droit privé).

Le juge judiciaire n’a donc pas d’autre choix que de faire appliquer l’article L. 1111-3 du Code du travail.

En l’espèce, cela concernait une association, employant plus d’une centaine de salariés, mais qui, après déduction des contrats visés à l’article L. 1111-3 du Code du travail, pouvait se prévaloir d’un effectif inférieur à 11 salariés. Ce qui lui avait permis de s’opposer à la désignation d’un représentant de section syndicale.

Le syndicat a alors saisi le juge judiciaire en contestant la compatibilité du mode de décompte prévu par le droit interne avec le droit de l&rsquorelatif à l’information-consultation des travailleurs. L’affaire est parvenue jusqu’à la Cour de cassation, laquelle avant de trancher ce point a pris soin de solliciter la CJUE dans le cadre d’une question préjudicielle visant à déterminer si le droit fondamental relatif à l’information et à la consultation des travailleurs, reconnu par l’article 27 de la Charte des droits fondamentaux de l’UE, tel que précisé par les dispositions de la directive 2002/14/CE, s’oppose à l’application de cet article.

La réponse de la CJUE a abouti à un résultat en demi-teinte. L’article L. 1111-3 a en effet été jugé contraire tout à la fois à la directive 2002/14/CE établissant un cadre général relatif à l’information et à la consultation des travailleurs dans la communauté européenne (art. 3 § 1), et à l’article 27 de la charte des droits fondamentaux de l’UE.

Néanmoins, ces dispositions, dépourvues d’effet direct horizontal, n’autorisent pas le juge à laisser inappliqué l’article non conforme, dans un litige entre particuliers, c’est-à-dire avec un employeur de droit privé (CJUE, grande chambre, 15 janvier 2014, AMF, aff. C-176/12, v. l’actualité n° 16512 du 21 janvier 2014).

Le juge judiciaire n’a donc pas d’autre choix que de faire appliquer l’article L. 1111-3 du Code du travail.

Par Maître Grégoire HERVET

contact@avocat-hervet.fr

www.avocat-hervet.fr

Commenter cet article




Je souhaite être prévenu(e) des nouvelles contributions publiées sur ce sujet

Voir les conditions générales d'utilisation

Ces informations, nécessaires au traitement de votre demande, sont destinées au Juritravail et à la société WENGO SAS. Conformément à la loi relative aux fichiers, à l'informatique et aux libertés, vous bénéficiez d'un droit d'opposition, d'accès et de rectification des informations par mail à info@juritravail.com

Pour aller plus loin


Maître gregoire HERVET

Maître gregoire HERVET

Avocat au Barreau de PARIS

  • Droit du Travail Salarié
  • - Droit des Employeurs - Droit Social
  • - Droit Représentant du Personnel : CSE, CE, DP, Syndicat, CHSCT

Me contacter

Publicité

Ne passez pas à coté de l'actualité juridique

Recevez gratuitement notre Newsletter !

Toutes les nouveautés juridiques décryptées par nos équipes, rédigées en langage simple dans tous les domaines de droits !

Personnalisez votre Newsletter :

Simplicité et transparence avec Juritravail en savoir plus

Nous ne commercialisons pas vos adresses emails à un tiers. Nous conservons vos informations personnelles uniquement pour vous adresser des contenus et services que vous avez demandés et qui vous intéressent. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment depuis les mails que vous allez recevoir.

Votre inscription a bien été prise en compte !

Vous recevrez bientôt des nouvelles de nous par email.

Pour connaitre et exercer vos droits relatifs à l'utilisation de vos données, consultez notre  Charte sur la protection des données personnelles ou contactez-nous à l'adresse suivante : dpo@juritravail.com.