Covid-19 : Chaque jour, nos équipes vous informent via des News, des Dossiers ou par téléphone !

S'informer x

Accueil » Droit des Employeurs - Droit Social » Droit du Travail & Droit Social » Gérer les Absences & les Congés » Gérer les Congés Payés des salariés : calcul, décompte, paiement, délais » Actualités

Article avocat Gérer les Congés Payés des salariés : calcul, décompte, paiement, délais

L’employeur peut-il me contraindre de prendre des congés pendant la fermeture annuelle de l’entreprise ?

Par , Avocat - Modifié le 21-06-2018

Le congé payé est un droit pour le salarié et une obligation pour l’employeur. Ce dernier est tenu de prendre des mesures nécessaires pour que le salarié puisse en bénéficier. Il doit également communiquer l’ordre de départ à chaque salarié un mois avant la prise des congés et faire un affichage dans les locaux de l’entreprise. Aucune modification ne doit intervenir dans le mois précédent le départ, sauf circonstances exceptionnelles. De son côté, le salarié doit prendre ses congés et il ne peut en réclamer d’indemnisation, précise la Cour de cassation. Certes, certaines exceptions existent, notamment en cas de rupture de contrat de travail ou pendant le congé sabbatique.

Que se passe-t-il si l’employeur ferme son établissement et le salarié n’a pas acquis assez de jours de congés payés ?

Il convient de préciser qu’aucune durée minimale de travail n’existe aujourd’hui pour acquérir ses congés, si le congé ne dépasse pas 12 jours ouvrables, il doit être pris en continu et s’il est supérieur à 12 jours, il peut être fractionné.  

Auparavant, une procédure de consultation des représentants du personnel était mise en place pour que l’employeur puisse fermer son établissement pendant les périodes de congés annuels et si cette fermeture entraînait le fractionnement du congé principal de 24 jours, l’accord du délégué du personnel et en l’absence du délégué l’accord du salarié était indispensable. Or, la nouvelle loi n°2016-1088 du 8 août 2016 (art. 8) a simplifié les démarches pour l’employeur. Aux termes de l’article L3141-19 du Code de travail, « Lorsque le congé principal est d'une durée supérieure à douze jours ouvrables, il peut être fractionné avec l'accord du salarié. Cet accord n'est pas nécessaire lorsque le congé a lieu pendant la période de fermeture de l'établissement.

Une des fractions est au moins égale à douze jours ouvrables continus compris entre deux jours de repos hebdomadaire. ».

L’accord du salarié n’est plus nécessaire si le congé a lieu pendant la période de fermeture de l’établissement, sauf si l’accord d’entreprise ou l’accord de branche prévoit autrement.

En revanche, si la fermeture de l’établissement dépasse  la durée de congés payés légaux, le salarié percevra donc une indemnité journalière spéciale, aux termes de l’article L 3141-31 du Code de travail « Lorsqu'un établissement ferme pendant un nombre de jours dépassant la durée des congés légaux annuels, l'employeur verse aux salariés, pour chacun des jours ouvrables de fermeture excédant cette durée, une indemnité qui ne peut être inférieure à l'indemnité journalière de congés. Cette indemnité journalière ne se confond pas avec l'indemnité de congés. ».

Enfin, si le salarié n’a pas assez acquis de jours de congés, il peut les prendre par anticipation, sinon il doit prendre ses congés sans solde. A noter que l’employeur ne peut pas lui imposer les congés par anticipation, l’accord du salarié est indispensable.

Source : l’article L 3141-19 du Code de travail et l’article L 3141-31 du Code de travail

Commenter cet article




Je souhaite être prévenu(e) des nouvelles contributions publiées sur ce sujet

Voir les conditions générales d'utilisation

Ces informations, nécessaires au traitement de votre demande, sont destinées au Juritravail et à la société WENGO SAS. Conformément à la loi relative aux fichiers, à l'informatique et aux libertés, vous bénéficiez d'un droit d'opposition, d'accès et de rectification des informations par mail à info@juritravail.com

Maître Inna Shveda

Maître Inna Shveda

Avocat au Barreau de CLERMONT-FERRAND

  • Droit du Travail Salarié
  • - Droit des Employeurs - Droit Social
  • - Droit Représentant du Personnel : CSE, CE, DP, Syndicat, CHSCT
  • - Droit des Sociétés - Création Entreprise - Cessation Activité
  • - Droit de la Famille - Divorce
  • - Droit de l'Immobilier et de la Construction
  • - Droit des étrangers : en France et à l'étranger
  • - Droit Pénal
  • - Droit de la Consommation
  • - Droit Public
  • - Droit Routier, permis de conduire et automobile
  • - Droit International
  • - Droit de la Santé
  • - Droit Bancaire
  • - Droit des Transports
  • - Procédure Judiciaire
  • - Droit de la Protection Sociale
  • - Accès au droit et à la justice

Me contacter

Publicité

Ne passez pas à coté de l'actualité juridique

Recevez gratuitement notre Newsletter !

Toutes les nouveautés juridiques décryptées par nos équipes, rédigées en langage simple dans tous les domaines de droits !

Personnalisez votre Newsletter :

Simplicité et transparence avec Juritravail en savoir plus

Nous ne commercialisons pas vos adresses emails à un tiers. Nous conservons vos informations personnelles uniquement pour vous adresser des contenus et services que vous avez demandés et qui vous intéressent. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment depuis les mails que vous allez recevoir.

Votre inscription a bien été prise en compte !

Vous recevrez bientôt des nouvelles de nous par email.

Pour connaitre et exercer vos droits relatifs à l'utilisation de vos données, consultez notre  Charte sur la protection des données personnelles ou contactez-nous à l'adresse suivante : dpo@juritravail.com.