La nullité du licenciement entraîne de plein droit la réintégration sur demande du salarié.

Un arrêt de la chambre sociale du 25 janvier 2006  a précisé que le salarié pour lequel la nullité du licenciement est prononcée  et qui demande sa réintégration a droit à des dommages intérêts correspondant à la réparation de la totalité du préjudice subi au cours de la période qui s'est écoulée entre la rupture et sa réintégration, dans la limite du montant des salaires dont il a été privé (cass. soc. 25 janvier 2006, n° 03-47517, BC V n° 27).

Si les revenus de remplacement et les rémunérations perçus dans l’intervalle doivent être déduits de ce versement (cass. soc. 12 février 2008, BC V n° 24), il n’en est pas de même lorsque les juridictions estiment que la nullité du licenciement a pour cause une discrimination (ex. : religion, état de santé, activité syndicale.).

Cette  solution est  réaffirmée par la Cour de cassation dans un arrêt du 9 juillet 2014. Elle décide que, lorsque le licenciement prononcé à l’égard d’un salarié est nul en raison de ses activités syndicales le salarié qui demande sa réintégration a droit au paiement d'une indemnité égale au montant de la rémunération qu'il aurait dû percevoir entre son éviction de l'entreprise et sa réintégration, peu important qu'il ait ou non reçu des salaires ou un revenu de remplacement pendant cette période.

Les juges ne peuvent donc pas déduire les revenus tirés par le salarié d’un revenu de remplacement de la rémunération qu’il aurait dû percevoir entre son licenciement et sa réintégration.

Par Me VERNIER

Source : Cass. soc. 9 juillet 2014, n° 13-16434

À propos de l’auteur

Commenter cet article

Pour commenter cet actualité, veuillez vous connecter.

Votre message a bien été enregistré.
Vous ne pouvez pas ajouter un nouveau commentaire. Un intervalle de 30 minutes est nécessaire entre chaque commentaire pour éviter les spams.

Les informations recueillies sur ce formulaire sont destinées à Juritravail aux fins de traitement de votre demande et la réception d'information juridique par email. Elles font l’objet d’un traitement informatique destiné au service marketing de Juritravail.

Pour connaître et exercer vos droits, notamment de retrait de consentement à l'utilisation de vos Données, veuillez consulter notre Charte de protection des Données Personnelles et nous contacter à l'adresse suivante : [email protected].

loader Juritravail