Il appartient à l'employeur d'établir qu'un exemplaire de la rupture conventionnelle a effectivement été remise au salarié. A défaut, en cas de contentieux, la rupture conventionnelle est entâchée de nullité.


C'est ce que précise la Cour de cassation dans un arrêt du 25 septembre 2020 (n°18-25770).

La rupture conventionnelle, mode de rupture du contrat de travail permettant à l'employeur et au salarié de rompre le contrat d'un commun accord, suppose la remise à chacune des parties d'un exemplaire signé de la convention de rupture.

Le fait que la convention de rupture mentionne qu’elle a été établie en deux exemplaires ne suffit pas à établir qu’un exemplaire a bien été remis au salarié.

Il appartient à l'employeur qui soutient avoir remis un exemplaire au salarié d'établir, par tous moyens, la preuve de cette remise.

Dans l'arrêt précité, la Cour de cassation considère ainsi que la remise d’un exemplaire de la convention de rupture au salarié "étant nécessaire à la fois pour que chacune des parties puisse demander l’homologation de la convention, dans les conditions prévues par l’article L1237-14 du Code du travail, et pour garantir le libre consentement du salarié, en lui permettant d’exercer ensuite son droit de rétractation en connaissance de cause, il s’ensuit qu’à défaut d’une telle remise, la convention de rupture est nulle."

Pour éviter tout contentieux relatif à la preuve de la remise de l'exemplaire, il est conseillé de faire signer au salarié un récépissé attestant qu'un exemplaire lui a été remis. Il peut également être demandé au salarié d'apposer sur la convention de rupture une mention manuscrite indiquant qu'un exemplaire de la convention lui a été remis.

À propos de l’auteur

Commenter cet article

Pour commenter cet actualité, veuillez vous connecter.

Votre message a bien été enregistré.
Vous ne pouvez pas ajouter un nouveau commentaire. Un intervalle de 30 minutes est nécessaire entre chaque commentaire pour éviter les spams.

Les informations recueillies sur ce formulaire sont destinées à Juritravail aux fins de traitement de votre demande et la réception d'information juridique par email. Elles font l’objet d’un traitement informatique destiné au service marketing de Juritravail.

Pour connaître et exercer vos droits, notamment de retrait de consentement à l'utilisation de vos Données, veuillez consulter notre Charte de protection des Données Personnelles et nous contacter à l'adresse suivante : [email protected].

loader Juritravail