Covid-19 : Chaque jour, nos équipes vous informent via des News, des Dossiers ou par téléphone !

S'informer x

Accueil » Droit du Travail Salarié » Conditions de Travail » Obligation de Discrétion, Secret Professionnel, Clause de Confidentialité » Actualités

Article avocat Obligation de Discrétion, Secret Professionnel, Clause de Confidentialité

La clause de discrétion n’a pas à être assortie d’une contrepartie financière

Par , Avocat - Modifié le 26-11-2014

Dans un arrêt en date du 15 octobre 2014, n° 13-11524, la Cour de cassation a jugé qu’aucune contrepartie financière n’était associée à la clause de discrétion car contrairement à la clause de non-concurrence, elle n'entrave pas le salarié dans la poursuite de son activité professionnelle.

Pour mémoire, une clause de discrétion permet à un employeur de protéger ses données contre l’utilisation que pourrait en faire un salarié qui quitte l'entreprise et qui part avec un certain nombre d'informations. Cette clause s'applique même après la rupture du contrat de travail.

En l’espèce, une entreprise avait fait signer à un salarié une clause de discrétion car il estimait qu'il occupait un poste sensible. Étant directeur marketing-division explosifs industriels, il détenait un certain nombre d'informations confidentielles. Licencié pour motif économique le 19 février 2009, il saisit la justice, s'estimant lésé par une telle clause qui, selon lui, produisait les mêmes effets qu'une clause de non-concurrence et l'empêchait de retrouver un emploi dans son domaine d'activité "sur lequel il y a très peu d'intervenants". Il dénonçait aussi le caractère illimité de la clause dans le temps et dans l'espace.

La Cour de cassation estime que la clause de discrétion ne portant pas atteinte au libre exercice par le salarié d'une activité professionnelle, "mais se bornait à imposer la confidentialité des informations détenues par lui et concernant la société", le salarié ne peut réclamer une contrepartie financière.

Par Me Grégoire HERVET

www.avocat-hervet.fr

01.55.73.41.55

Commenter cet article




Je souhaite être prévenu(e) des nouvelles contributions publiées sur ce sujet

Voir les conditions générales d'utilisation

Ces informations, nécessaires au traitement de votre demande, sont destinées au Juritravail et à la société WENGO SAS. Conformément à la loi relative aux fichiers, à l'informatique et aux libertés, vous bénéficiez d'un droit d'opposition, d'accès et de rectification des informations par mail à info@juritravail.com

Pour aller plus loin


Maître gregoire HERVET

Maître gregoire HERVET

Avocat au Barreau de PARIS

  • Droit du Travail Salarié
  • - Droit des Employeurs - Droit Social
  • - Droit Représentant du Personnel : CSE, CE, DP, Syndicat, CHSCT

Me contacter

Publicité

Ne passez pas à coté de l'actualité juridique

Recevez gratuitement notre Newsletter !

Toutes les nouveautés juridiques décryptées par nos équipes, rédigées en langage simple dans tous les domaines de droits !

Personnalisez votre Newsletter :

Simplicité et transparence avec Juritravail en savoir plus

Nous ne commercialisons pas vos adresses emails à un tiers. Nous conservons vos informations personnelles uniquement pour vous adresser des contenus et services que vous avez demandés et qui vous intéressent. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment depuis les mails que vous allez recevoir.

Votre inscription a bien été prise en compte !

Vous recevrez bientôt des nouvelles de nous par email.

Pour connaitre et exercer vos droits relatifs à l'utilisation de vos données, consultez notre  Charte sur la protection des données personnelles ou contactez-nous à l'adresse suivante : dpo@juritravail.com.