Covid-19 : Chaque jour, nos équipes vous informent via des News, des Dossiers ou par téléphone !

S'informer x

Accueil » Droit du Travail Salarié » Embauche, Contrat de Travail » CDD - Contrat de Travail » Obtenir la transformation de son CDD en CDI : les causes de requalification, conséquences et indemnisation » Actualités

Article avocat Obtenir la transformation de son CDD en CDI : les causes de requalification, conséquences et indemnisation

"Précision" jurisprudentielle en matière de requalification du temps partiel en temps complet...

Par , Avocat - Modifié le 09-06-2016

La Haute Juridiction considère dans un arrêt du 11 mai 2016 (n° de pourvoi: 14-17496) que la simple remise des plannings ne suffit pas à renverser la présomption de temps complet qui pèse sur la relation contractuelle en l'absence de répartition contractuelle du temps de travail partiel.

L’article L. 3123-14 du code du travail dispose que le contrat écrit du salarié à temps partiel doit mentionner la durée hebdomadaire ou, le cas échéant, mensuelle prévue et la répartition de la durée du travail entre les jours de la semaine ou les semaines du mois.

 A défaut, le contrat est présumé être conclu à temps complet.

Dans l'affaire jugée par la Cour de Cassation le contrat de travail prévoyait comme jours de travail le vendredi ou le samedi ou le vendredi et le samedi selon les horaires suivants : 23 heures à 3 heures ou 24 heures à 4 heures.

Cette répartition variable d'une semaine sur l'autre impliquait pour le salarié de se tenir constamment à la disposition de son employeur, peu important que celui ci ait été informé des jours et horaires travaillés dans le mois par le production de plannings mensuels.


En matière de travail à temps partiel, il est essentiel de pouvoir déterminer, et justifier, que le salarié avait connaissance suffisamment à l'avance de ses horaires, de manière à ce qu'il puisse être établi que ce dernier ne se tenait pas à la disposition permanente de son employeur et pouvait, par exemple, exerçait une activité complémentaire, à défaut la relation contractuelle sera requalifiée à temps complet avec toutes les conséquences financières qui en découlent (notamment en matière de rappel de salaires).

 

Par Maître Céline Rousseau
Avocat au barreau de Montpellier

 

Source :

Cour de cassation, chambre sociale, 11 mai 2016, n° de pourvoi: 14-17496

Commenter cet article




Je souhaite être prévenu(e) des nouvelles contributions publiées sur ce sujet

Voir les conditions générales d'utilisation

Ces informations, nécessaires au traitement de votre demande, sont destinées au Juritravail et à la société WENGO SAS. Conformément à la loi relative aux fichiers, à l'informatique et aux libertés, vous bénéficiez d'un droit d'opposition, d'accès et de rectification des informations par mail à info@juritravail.com

Pour aller plus loin


Maître Céline Rousseau

Maître Céline Rousseau

Avocat au Barreau de MONTPELLIER

  • Droit du Travail Salarié
  • - Droit des Employeurs - Droit Social
  • - Droit Représentant du Personnel : CSE, CE, DP, Syndicat, CHSCT
  • - Droit de la Famille - Divorce

Me contacter

Publicité

Ne passez pas à coté de l'actualité juridique

Recevez gratuitement notre Newsletter !

Toutes les nouveautés juridiques décryptées par nos équipes, rédigées en langage simple dans tous les domaines de droits !

Personnalisez votre Newsletter :

Simplicité et transparence avec Juritravail en savoir plus

Nous ne commercialisons pas vos adresses emails à un tiers. Nous conservons vos informations personnelles uniquement pour vous adresser des contenus et services que vous avez demandés et qui vous intéressent. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment depuis les mails que vous allez recevoir.

Votre inscription a bien été prise en compte !

Vous recevrez bientôt des nouvelles de nous par email.

Pour connaitre et exercer vos droits relatifs à l'utilisation de vos données, consultez notre  Charte sur la protection des données personnelles ou contactez-nous à l'adresse suivante : dpo@juritravail.com.