Covid-19 : Chaque jour, nos équipes vous informent via des News, des Dossiers ou par téléphone !

S'informer x

Accueil » Droit du Travail Salarié » Licenciement & Rupture conventionnelle » Licenciement : Motifs et Procédures » Licenciement pour Motif Personnel » Licenciement hors faute grave et lourde » Préavis de licenciement : calculer & demander une réduction » Actualités

Article avocat Préavis de licenciement : calculer & demander une réduction

Excès de vitesse, licenciement et préavis

Par , Avocat - Modifié le 17-04-2018

Le salarié licencié pour excès de vitesse commis au volant d'un véhicule de l'entreprise ne peut pas prétendre au versement d'une indemnité compensatrice d'un préavis qu'il est dans l'incapacité d'exécuter en raison de la suspension de son permis de conduire.

Cass. soc. 28-2-2018 n° 17-11.334 FS-D

  • L'excès de vitesse peut constituer une cause réelle et sérieuse de licenciement
  • Pas d'indemnité pour un préavis que le salarié ne peut pas exécuter

Dans l’espèce, un technicien d'intervention qui se déplace auprès de client commet un grand excès de vitesse au volant d'un véhicule de fonction.

Ce salarié a déjà fait l'objet d'un avertissement pour des faits similaires.

Il est ensuite licencié pour faute simple.

Son permis de conduire a été suspendu suite à l’infraction routière.

C’est dans ces circonstances que l'employeur a considéré que ce salarié était ainsi dans l'incapacité d'exécuter son contrat de travail et donc ne le rémunère plus.

Le salarié a contesté cette position devant le Conseil de Prud’hommes.

Le salarié conteste ainsi :

  • La légitimité de son licenciement
  • Et sollicite le versement de l'indemnité de préavis.

La Cour de cassation retient que l'excès de vitesse constitue une cause réelle et sérieuse de licenciement.

En effet, l’employeur avait tenu compte de la récidive du salarié, de l’ampleur de l’excès de vitesse, du fait que ce dépassement avait été commis dans le cadre professionnel.

L’employeur sanctionne disciplinairement non la suspension du permis de conduire, mais le manquement du salarié aux règles de sécurité.

Pas d'indemnité pour un préavis que le salarié ne peut pas exécuter

Le salarié dans sa contestation soutenait que seule la faute grave pouvait le priver de son droit au préavis, laquelle n'avait pas été retenue par l'employeur, et que l'impossibilité d'exécuter le préavis était en réalité imputable à l'employeur.

La Cour de cassation précise que dès lors que le permis de conduire était nécessaire à l'activité professionnelle du salarié, sa suspension rendait impossible l'exécution de la prestation de travail, y compris pendant la période de préavis.

Excès de vitesse, licenciement et préavis

  • Trt BBC - Visiteur Le 12-08-2020 à 15:29

    l excès de vitesse n'est pas un crime , donce la société si elle vous ne pas vouloir de cette personne.  Na que l indemnisé. 
    Pour le préavis,  un permis retenue n est pas un crime,  cest comme si la personne été malade est dans l incapacité d d'exécuté son  travail. 
    Ca se voit que tous les monde défend le capital. 

Commenter cet article




Je souhaite être prévenu(e) des nouvelles contributions publiées sur ce sujet

Voir les conditions générales d'utilisation

Ces informations, nécessaires au traitement de votre demande, sont destinées au Juritravail et à la société WENGO SAS. Conformément à la loi relative aux fichiers, à l'informatique et aux libertés, vous bénéficiez d'un droit d'opposition, d'accès et de rectification des informations par mail à info@juritravail.com

Maître Pierre Guastalla

Maître Pierre Guastalla

Avocat au Barreau de AIX-en-PROVENCE

  • Droit du Travail Salarié
  • - Droit des Employeurs - Droit Social
  • - Droit Représentant du Personnel : CSE, CE, DP, Syndicat, CHSCT
  • - Procédure Judiciaire
  • - Loi travail 2017

Me contacter

Ne passez pas à côté de l'actualité juridique

Recevez gratuitement notre Newsletter !

Toutes les nouveautés juridiques décryptées par nos équipes, rédigées en langage simple dans tous les domaines de droits !

Personnalisez votre Newsletter :

Simplicité et transparence avec Juritravail en savoir plus

Nous ne commercialisons pas vos adresses emails à un tiers. Nous conservons vos informations personnelles uniquement pour vous adresser des contenus et services que vous avez demandés et qui vous intéressent. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment depuis les mails que vous allez recevoir.

Votre inscription a bien été prise en compte !

Vous recevrez bientôt des nouvelles de nous par email.

Pour connaitre et exercer vos droits relatifs à l'utilisation de vos données, consultez notre  Charte sur la protection des données personnelles ou contactez-nous à l'adresse suivante : dpo@juritravail.com.