Covid-19 : Chaque jour, nos équipes vous informent via des News, des Dossiers ou par téléphone !

S'informer x

Accueil » Droit du Travail Salarié » Embauche, Contrat de Travail » Travail des étrangers » Règles générales sur le travail des étrangers » Actualités

Article avocat Règles générales sur le travail des étrangers

L’autorisation de travail du ressortissant étranger

Par , Avocat - Modifié le 06-10-2014

Le droit au travail constitue un droit social fondamental consacré dans le préambule de la constitution de 1946 qui prévoit, en son alinéa 5, que « chacun a le devoir de travailler et le droit d’obtenir un emploi ».

Ainsi donc, la constitution affirme-t-elle sans ambiguïté un droit au travail.

Ce droit se trouve juridiquement complété par deux autres notions :

  • l’alinéa 11 qui précise que « tout être humain qui en raison de son âge, de son état physique ou mental, de la situation économique, se trouve dans l’incapacité à travailler a le droit d’obtenir de la collectivité des moyens convenables d’existence » ;
  • l’alinéa 13 qui indique que « la Nation garantit l’égal accès de l’enfant et de l’adulte à l’instruction, à la formation professionnelle et à la culture. »

Ainsi donc, si le droit au travail est affirmé par la constitution, concrètement celui-ci débouche sur l’obligation de la collectivité à apporter aide et secours à toute personne privée d’emploi.

Chacun de ces trois alinéas constitutionnels, fonde un des aspects des politiques publiques dans le domaine de l’accès de tous au travail, à savoir : favoriser notamment par la formation, l’insertion professionnelle des demandeurs d’emploi, ou de ceux en risque de chômage, en particulier s’agissant d’un public en difficulté.

Le ressortissant étranger peut donc faire valoir son droit au travail devant l’administration française.

L'article R. 341-2-11 du code du travail prévoit que « 'L'autorisation de travail peut être constituée par l'un des documents suivants :Le récépissé de première demande ou de demande de renouvellement d'un titre de séjour portant la mention "autorise son titulaire à travailler", ou l'autorisation provisoire de séjour mentionnée à l'article L. 311-11 du même code. »'

L’article L.311-11 du Code du travail stipule que « Une autorisation provisoire de séjour d'une durée de validité de douze mois non renouvelable est délivrée à l'étranger qui, ayant achevé avec succès, dans un établissement d'enseignement supérieur habilité au plan national, un cycle de formation conduisant à un diplôme au moins équivalent au master, souhaite compléter sa formation par une première expérience professionnelle, sans limitation à un seul emploi ou à un seul employeur. Pendant la durée de cette autorisation, son titulaire est autorisé à chercher et, le cas échéant, à exercer un emploi en relation avec sa formation et assorti d'une rémunération supérieure à un seuil déterminé par décret. A l'issue de cette période de douze mois, l'intéressé pourvu d'un emploi ou titulaire d'une promesse d'embauche, satisfaisant aux conditions énoncées ci-dessus, est autorisé à séjourner en France pour l'exercice de l'activité professionnelle correspondant à l'emploi considéré au titre des dispositions du 1° de l'article L. 313-10 du présent code, sans que lui soit opposable la situation de l'emploi sur le fondement de l'article L. 341-2 du code du travail. »

Le ressortissant étranger titulaire d’un récépissé de renouvellement, d’une carte de séjour ou d’une autorisation provisoire de séjour conformément aux principes de l’article L.311-11 du Code de travail peut demander à l’administration une autorisation provisoire de travail au titre de L'article L.5221-5 du Code du travail qui prévoit que ''tout ressortissant étranger doit être titulaire d’une autorisation de travail pour pouvoir exercer une activité professionnelle salariée sur le territoire français''. Et conformément aux dispositions de l'article R. 341-2-11 du code du travail cité ci-dessus.

 

Par Me Fayçal Megherbi, avocat au Barreau de Paris

E-mail : cabinetavocatfm@gmail.fr

Site web : www.faycalmegherbi.com

Commenter cet article




Je souhaite être prévenu(e) des nouvelles contributions publiées sur ce sujet

Voir les conditions générales d'utilisation

Ces informations, nécessaires au traitement de votre demande, sont destinées au Juritravail et à la société WENGO SAS. Conformément à la loi relative aux fichiers, à l'informatique et aux libertés, vous bénéficiez d'un droit d'opposition, d'accès et de rectification des informations par mail à info@juritravail.com

Maître Fayçal Megherbi

Maître Fayçal Megherbi

Avocat au Barreau de PARIS

  • Droit du Travail Salarié
  • - Droit des Employeurs - Droit Social
  • - Droit Commercial
  • - Propriété intellectuelle, web & NTIC
  • - Droit de la Famille - Divorce
  • - Droit de l'Immobilier et de la Construction
  • - Droit des étrangers : en France et à l'étranger
  • - Droit Pénal
  • - Droit Public
  • - Droit de la presse, image & publicité

Me contacter

Publicité

Ne passez pas à coté de l'actualité juridique

Recevez gratuitement notre Newsletter !

Toutes les nouveautés juridiques décryptées par nos équipes, rédigées en langage simple dans tous les domaines de droits !

Personnalisez votre Newsletter :

Simplicité et transparence avec Juritravail en savoir plus

Nous ne commercialisons pas vos adresses emails à un tiers. Nous conservons vos informations personnelles uniquement pour vous adresser des contenus et services que vous avez demandés et qui vous intéressent. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment depuis les mails que vous allez recevoir.

Votre inscription a bien été prise en compte !

Vous recevrez bientôt des nouvelles de nous par email.

Pour connaitre et exercer vos droits relatifs à l'utilisation de vos données, consultez notre  Charte sur la protection des données personnelles ou contactez-nous à l'adresse suivante : dpo@juritravail.com.