Accueil » Droit du Travail Salarié » Licenciement & Rupture conventionnelle » Licenciement : Motifs et Procédures » Licenciement pour Motif Personnel » Licenciement pour faute grave ou lourde : tous vos droits » Faute Grave ou Lourde : que faire en cas de licenciement ? » Actualités

Article avocat Faute Grave ou Lourde : que faire en cas de licenciement ?

Indemnité de licenciement et interruption du préavis pour faute grave

Par , Avocat - Modifié le 08-10-2019

Si le droit à l'indemnité de licenciement naît à la date où le licenciement est notifié, l'évaluation du montant de l'indemnité est faite en tenant compte de l'ancienneté à l'expiration du contrat.

La cour de cassation était récemment saisie des faits suivants :

Une salariée a été engagée le 4 septembre 1995 par la Mutuelle des fonctionnaires ouvriers et agents de l'Etat en qualité de directrice d'un centre de santé, avant d’être licenciée pour insuffisance professionnelle le 30 novembre 1998 avec un préavis de six mois. Elle s'est vue notifier la rupture immédiate de son contrat de travail pour faute grave le 10 décembre 1998, puis a saisi la juridiction prud'homale.

Ainsi, 10 jours après avoir été licenciée, la salariée s’est vu notifier par son employeur la rupture immédiate de son contrat de travail pour faute grave pendant l’exécution du préavis.

La salariée a saisi la juridiction prud’homale afin d’obtenir le paiement de l’indemnité conventionnelle de licenciement à l’occasion de la rupture de son contrat.

La cour d’appel a fait droit à sa demande sur le principe, mais a calculé cette indemnité sur la base d’une ancienneté prenant fin à la date de notification de la rupture de son préavis pour faute grave.

La salariée a contesté le calcul du montant de l’indemnité et a fait valoir que le montant de son indemnité de licenciement devait être déterminé sur la base d’une ancienneté calculée à la date d’expiration du délai normal de son préavis de 6 mois, qu’il ait été exécuté ou non.

La chambre sociale de la Cour de cassation a réfuté cette analyse.

Pour la cour de cassation, « si le droit à l'indemnité de licenciement naît à la date où le licenciement est notifié, l'évaluation du montant de l'indemnité est faite en tenant compte de l'ancienneté à l'expiration du contrat ». Ainsi, « qu'ayant constaté que la faute grave commise au cours de l'exécution de son préavis par la salariée, qui n'en était pas dispensée, avait eu pour effet d'interrompre le préavis, la cour d'appel a décidé à bon droit de prendre en compte cette interruption pour déterminer le montant de l'indemnité de licenciement ».

En cas de difficulté avec votre employeur, contactez Maître RIGHINI.

Cass. soc., 11 sept. 2019, n° 18-12606

Commenter cet article




Je souhaite être prévenu(e) des nouvelles contributions publiées sur ce sujet

Voir les conditions générales d'utilisation

Ces informations, nécessaires au traitement de votre demande, sont destinées au Juritravail et à la société WENGO SAS. Conformément à la loi relative aux fichiers, à l'informatique et aux libertés, vous bénéficiez d'un droit d'opposition, d'accès et de rectification des informations par mail à info@juritravail.com

Maître Pauline Righini

Maître Pauline Righini

Avocat au Barreau de PARIS

  • Droit du Travail Salarié
  • - Droit des Employeurs - Droit Social
  • - Droit de la Famille - Divorce
  • - Droit Pénal
  • - Procédure Judiciaire

Me contacter

Publicité

Ne passez pas à coté de l'actualité juridique

Recevez gratuitement notre Newsletter !

Toutes les nouveautés juridiques décryptées par notre équipe de juristes et d'avocats, rédigées en langage simple dans tous les domaines de droits !

Personnalisez votre Newsletter :

Simplicité et transparence avec Juritravail en savoir plus

Nous ne commercialisons pas vos adresses emails à un tiers. Nous conservons vos informations personnelles uniquement pour vous adresser des contenus et services que vous avez demandés et qui vous intéressent. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment depuis les mails que vous allez recevoir.

Votre inscription a bien été prise en compte !

Vous recevrez bientôt des nouvelles de nous par email.

Pour connaitre et exercer vos droits relatifs à l'utilisation de vos données, consultez notre  Charte sur la protection des données personnelles ou contactez-nous à l'adresse suivante : dpo@juritravail.com.



30 000 professionnels MyBestPro disponibles sur :


© 2003 - 2019 JuriTravail tous droits réservés