"Ce n'est pas une obligation mais une recommandation, nous ne voulons pas que les entreprises soient prises de cours si le virus se remet à circuler."

Agnès Pannier-Runacher

Le virus pourrait bien recirculer fortement à la rentrée. Envisageant tous les cas de figure, le gouvernement recommande aux entreprises d'anticiper pour ne pas être prises au dépourvu en cas de deuxième vague.

Agnès Pannier-Runacher a précisé avoir signé une note en ce sens qui devrait être prochainement paraphée par Muriel Pénicaud, ministre du travail et Olivier Véran, ministre de la santé.

10 semaines de stock de masques

"L'objectif c'est au fond d'anticiper. Ne pas baisser la garde, c'est anticiper et donc avoir 10 semaines d'avance de stock, c'est un temps confortable pour remettre en production de nouveaux masques si on en a besoin puisque maintenant nous sommes producteurs de masques."

"Nous n'aurons pas besoin de la Chine pour tenir le coup, en tout cas pendant un certain temps et c'est tout ce que nous avons voulu construire en termes de souveraineté."

Des masques oui, mais made in France

Le ministère de l'économie demande également aux entreprises de favoriser le made in France, elles sont en effet nombreuses a avoir reconverti leur production pour fournir des masques au plus fort de la crise. Toutes connaissent actuellement des difficultés à écouler leurs stocks.

Vous aimerez aussi ces articles :