Non. La seule conservation par un salarié sur son poste informatique d'« un fichier dénommé "enculade43.zip" contenant 60 images à caractère pornographique et deux fichiers à caractère zoophile » sans caractère délictueux ne constituait pas, en l'absence de constatation d'un usage abusif affectant son travail, un manquement du salarié aux obligations résultant de son contrat susceptible de justifier son licenciement.

Arrêt de la Chambre sociale de la Cour de cassation du 8 décembre 2009, n° 08-42.097


Éric ROCHEBLAVE
Avocat Spécialiste en Droit Social
Barreau de Montpellier