1. Ouverture du droit au chômage pour les salariés démissionnaires

C'était une promesse de campagne d'Emmanuel Macron, à compter du 1er novembre 2019, les salariés démissionnaires auront droit au chômage lorsqu'ils démissionnent pour réaliser un projet professionnel. Démissionner et toucher le chômage sera enfin possible, sous conditions.

Ils devront justifier de 5 ans d'ancienneté au service de leur employeur.

Ce droit sera renouvelé tous les 5 ans, soit 8 fois sur une vie professionnelle de 40 ans.

Dossier de presse, 18 juin 2019

Le niveau d'indemnisation sera identique à celui auquel ont droit les autres demandeurs d'emploi.

Découvrez comment bénéficier du chômage

2. Accompagnement des salariés démissionnaires dans leur projet professionnel

Les salariés démissionnaires qui souhaitent réaliser un projet professionnel seront accompagnés pour élaborer leur projet.

Cet accompagnement gratuit sera assuré par le conseil en évolution professionnelle (CEP), déployé sur l'ensemble du territoire à compter du 1er janvier 2020.

3. Droit au chômage pour les travailleurs indépendants

Les travailleurs indépendants, exclus jusqu'à présent du bénéfice de l'assurance chômage, pourront eux aussi toucher le chômage à partir du 1er novembre 2019, sans cotisation supplémentaire.

Pour cela, ils devront avoir généré un revenu minimum de 10.000 euros par an, sur les 2 dernières années précédant la liquidation judiciaire.

800 EUR/ moispendant 6 mois

Ce qui semble exclure les travailleurs indépendants qui souhaiteraient mettre un terme à leur activité professionnelle pour des raisons personnelles ou financières (difficultés économiques sans pour autant que l'entreprise soit placée en liquidation judiciaire).

Concernant le montant de leur indemnisation, celle-ci sera de 800 euros par mois pendant 6 mois.

4. Deux demi-journées d'accompagnement pour les nouveaux inscrits à Pôle emploi

À partir du 1er janvier 2020

Les demandeurs d'emploi pourront bénéficier de 2 demi-journées d'accompagnement intensif avec Pôle emploi dans les 4 premières semaines qui suivent leur inscription.

Au cours de cette première demi-journée, il sera proposé au demandeur d'emploi :

  • un diagnostic individualisé ;
  • une formation aux nouveaux outils de Pôle emploi pour faciliter la recherche d'emploi ;
  • une présentation de la situation du marché du travail sur le bassin d'emploi.
La deuxième demi-journée sera consacrée quant à elle à :
  • des rendez-vous avec des entreprises qui proposent des emplois si le demandeur d'emploi a un projet professionnel bien défini ;
  • mieux maîtriser les techniques de recherche d'emploi (apprendre à valoriser ses atouts, à rédiger un CV, à mener un entretien d'embauche…) ;
  • permettre au demandeur d'emploi une prise de conscience de ses atouts et potentiels à valoriser pour élaborer son projet professionnel lorsqu'il n'a pas muri son projet et identifier, le cas échéant, une formation adaptée.

5. Assurer une formation sur-mesure aux demandeurs d'emploi

Les demandeurs d'emploi qui auront reçu une proposition d'emploi stable mais qui ont besoin de mettre à niveau leurs compétences, bénéficieront, à partir du 1er janvier 2020, d'une formation sur-mesure.

Celle-ci sera assurée par Pôle emploi grâce au financement du plan d'investissement dans les compétences (PIC).

6. Accompagnement dédié pour les travailleurs précaires

Les travailleurs précaires, c'est-à-dire, les demandeurs d'emploi en situation de cumul ou d'alternance prolongés entre emploi et chômage, bénéficieront d'un accompagnement dédié.

Cet accompagnement aura pour objectif de réactiver la recherche d'emploi des travailleurs précaires et les accompagner vers une reprise d'emploi durable ou une formation.

Les travailleurs précaires bénéficieront pour cela :

  • d'un diagnostic en profondeur des causes de l'alternance entre emploi et chômage ;
  • de moyens leur permettant de mobiliser les services, prestations et formations adaptés à leur situation.

Cet accompagnement dédié sera confié à des opérateurs privés afin d'être mieux adapté à la situation particulière des travailleurs précaires. Il sera ainsi assuré le soir et le weekend.

7. Nouvelles aides pour encourager les demandeurs d'emploi à répondre à une offre d'emploi

De nouvelles mesures telles que des aides à la garde d'enfant ou à la mobilité seront mise en oeuvre à compter de 2020, pour encourager les demandeurs d'emploi à répondre favorablement à une offre.

Ces nouvelles aides devront faire l'objet de discussions au niveau territorial afin d'être adaptées au mieux aux territoires, aux bassins d'emploi ou aux quartiers.

8. À travail égal, allocation égale

65% du salaire net mensuel moyenMontant minimal des indemnités chômage

De nouvelles règles de calcul du montant de l'indemnisation entreront en vigueur à compter du 1er avril 2020 afin qu'il ne soit plus possible de toucher une indemnisation chômage supérieure à la moyenne des revenus du travail.

C'est pourquoi, les indemnités chômage seront calculées sur le revenu mensuel moyen du travail et non sur les seuls jours travaillés comme c'est le cas actuellement.

9. Durcissement des conditions d'accès à l'assurance chômage

Actuellement pour pouvoir bénéficier des allocations chômages, un demandeur d'emploi doit avoir travaillé au minimum 4 mois sur les 28 derniers mois.

Les conditions d'indemnisation chômage vont changer ! La durée de cotisation sera relevée à 6 mois sur les 24 derniers mois.

Par ailleurs, le principe de rechargement des droits existera toujours mais est quelque peu modulé.

Pour rappel, les droits rechargeables permettent aux allocataires qui atteignent le terme de leur période d'indemnisation de recharger leur droit en fonction de leurs nouvelles périodes de travail.

Une fois que le demandeur d'emploi a utilisé tous ses droits initiaux, il peut prétendre à un rechargement de ses droits s'il justifie d'une durée d'affiliation d'au moins 150 heures (soit 1 mois) au titre d'activités exercées antérieurement à la date d'épuisement des droits (1).

Il faudra donc travailler davantage pour ouvrir des droits à l'assurance chômage.

Ce rechargement lui ouvre une allocation d'un nouveau montant pour une nouvelle durée qui est calculée sur la base des activités reprises.

À compter du 1er novembre 2019, le seuil de rechargement des droits passera de 1 mois à 6 mois

Vous souhaitez savoir comment bénéficier du chômage et quel est le montant de vos indemnités chômage ?

10. Dégressivité des indemnités versées aux salaires les plus élevés

Les salariés dont le revenu de travail est supérieur à 4.500 euros bruts mensuels verront leur indemnisation chômage réduit à compter du 7ème mois de chômage, de 30%.

À compter du 1er novembre 2019Dégressivité des indemnités chômage des hauts revenus

Une indemnisation plancher sera fixée à à 2.261 euros nets.

Cette mesure ne concernera pas les salariés âgés de 57 ans ou plus.

Tenez-vous informé des changements à venir : Réforme des retraites, 12 point pour tout comprendre.